• Les sonnets des affranchis à perdre haleine... comme moi !

    Série "Déchirement culturel"

    16 x 24

    « French sublime soulagementL'incroyable matin jusqu'ici tout va (à peu près) bien »

  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Avril 2016 à 07:53

    " les affranchis " c'est une troupe que j'avais pris plaisir à voir et à écouter dans les rues de la flêche.. bonjour Thierry

      • Mardi 12 Avril 2016 à 08:15

        Françoise,

        Ah je connais pas. J'avais pensé au film de scorcese qu'il faut que jevois d'ailleurs.

        @+

    2
    Mardi 12 Avril 2016 à 08:12

    Sonnets les matines ?

      • Mardi 12 Avril 2016 à 08:16

        Loqman,

        Ding Dang Dong !

        @+

    3
    Mardi 12 Avril 2016 à 08:16

    perdre haleine... Il vaut mieux la perdre que de l'avoir mauvaise

    Bonne journée

      • Mardi 12 Avril 2016 à 18:08

        Margi,

        C'est clair et net comme un tube de dentifrice

        @+

    4
    Mardi 12 Avril 2016 à 08:59

    F'raient mieux de perdre la haine plutôt que l'haleine,
    comme moi quoi  clown

    Ciao Thierry

      • Mardi 12 Avril 2016 à 18:09

        Eric,

        En effet mais pas perdre sa laine sinon c'est à oilpé !

        @+

    5
    Mardi 12 Avril 2016 à 09:01

    chouette montage .

    ça réchauffe un max

      • Mardi 12 Avril 2016 à 18:09

        Durdan,

        Merci. C'est plongée en apnée dans un bain de couleurs.

        @+

    6
    Mardi 12 Avril 2016 à 09:12

    Bonjour,

    les affranchis doivent être un peu timbrés à perdre de la laine ainsi he

      • Mardi 12 Avril 2016 à 18:10

        Juste,

        LOL. La laine, la haine, la énième fois qu'on lui dit va te brosser les dents avant de déclamer un peau aime !

        @+

    7
    Mardi 12 Avril 2016 à 09:33

    le sonnet est une belle forme qui ne s'affranchit que de lui même, l'auteur s'affranchit il en utilisant une série de contraintes ? pour libérer le fond éternelle question ? @ +

      • Mardi 12 Avril 2016 à 18:11

        Thé âche,

        Contrainte, iberté, on la trouve grâce à elle et elle nous lie à ce qui nous dépasse. Dialectique qui se mord la queue et tant mieux, ça permet de continuer d'avancer.

        @+

    8
    Mardi 12 Avril 2016 à 14:10

    Comme toi ????? Attention tout de même à ne pas en avoir le souffle coupé !

    Bises et bon après midi - http://s621326472.onlinehome.fr

    9
    Jeudi 14 Avril 2016 à 10:14

    Crions la liberté à perdre haleine et à tue-tête...

      • Jeudi 14 Avril 2016 à 10:36

        Fanfan,

        Restons debout !

        @+

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :