• La cordonnerie lyrique de l'homme bestiaire

    Série "Déchirement culturel"

     

    20 x 24

    « Idole à peine entamée (...) Grande réussite. chahute, émeut. Les talensForever - A voix basses »

  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Novembre à 10:06

    Salut

    épatant ce noir et blanc, j'aime déjà l'effet vintage

    l’Opéra du cordonnier ce n'est plus la Flute Enchantée mais le Soulier Magique he

     

      • Mardi 27 Novembre à 19:58

        Juste,

        Ravi qu'il te plaise !

        Thierry

    2
    Mardi 27 Novembre à 10:10

    Quel boxon ! C'est l'anarchie, avec un zeste de sensualité

    A + Thierry

      • Mardi 27 Novembre à 19:59

        Eric,

        Une bulle d'anarchie érotique ? Why not. J'aime bien le concept.

        Thierry

    3
    Mardi 27 Novembre à 11:29

    c'est très fleuri ton bestiaire...malgré le noir et blanc

      • Mardi 27 Novembre à 19:59

        Durdan,

        Merci, j'ai pas bullé sur ce coup là !

        @+

    4
    Mardi 27 Novembre à 12:17

    Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
    Comme des lyres, je tirais les élastiques
    De mes souliers blessés, un pied près de mon cœur !

    Arthur Rimbaud

      • Mardi 27 Novembre à 20:00

        Thé âche,

        Dis donc je suis honoré de ces vers sur cette image.

        Merci.

        Thierry

    5
    Mercredi 28 Novembre à 07:31

    j'aime beaucoup ce méli mélo harmonieux

      • Mercredi 28 Novembre à 08:30

        Françoise,

        Merci beaucoup pour le compliment.

        Thierry

    6
    Mo
    Mercredi 28 Novembre à 17:52
    Mo

    Il est un peu surchargé, l'homme bestiaire... Il en écarquille deux fois les yeux!

    Bonne soirée Thierry.

      • Mercredi 28 Novembre à 17:55

        Mo,

        Ouais il a pas trop géré le flux de bulles.

        Thierry

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :